BLOG

Rencontre avec Camille Pianel,
designer textile de Papiline

_____________________________________
10 juillet 2019 – Univers de Papiline

Bonjour Camille ! Peux-tu nous dire qui tu es ?

Je suis designer textile et surface. Je crée au quotidien des motifs que mes clients impriment sur leurs supports. L’intérêt pour eux est de valoriser leur collection, que ce soit dans la mode, la décoration, la papeterie ou encore l’art de la table.

Au-delà de mon métier, je suis une grande amoureuse de Paris. C’est la ville de mon enfance et j’y ai toujours vécu. Ici, on peut être pleinement soi ou alors complètement n’importe qui. Paris m’inspire la liberté d’être qui l’on veut. Me balader dans ses vieilles rues me transporte, me donne toujours une certaine impulsion.

Je suis aussi mariée et l’heureuse maman d’une petite fille.

Paris, ses rues, sa tour Eiffel

Et si tu nous racontais l’aventure qui t’a amené
jusqu’au métier de designer textile ?

J’ai toujours voulu faire de l’art, surtout depuis un voyage scolaire à Barcelone, la terre de Gaudi et Mïro.

Le motif est venu de mon histoire avec la répétition. Etant dyslexique, j’ai écrit des pages entières de mots étant petite, dans l’espoir de savoir les écrire correctement. Cela a marqué mon enfance. Plus tard, j’ai fait des études d’art où une prof m’a parlé du métier de designer et forcément, ça m’a tout de suite parlé.

Et puis de cette idée d’être designer textile est née une passion. A tel point que j’ai co-créé l’association la TRAME, dont je suis aujourd’hui vice-présidente. L’objectif est de fédérer les acteurs du métier, faire connaître notre activité et ainsi la valoriser.

La Trame, association dont Camille est co-fondatrice et vice-présidente

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ce métier ?

Tout d’abord, il ne suffit pas d’être créative, il faut aussi être une entrepreneur. J’aime cette dualité entre les rendez-vous clients et la création.

Mon moment préféré arrive lorsque je m’approprie l’univers de la marque. J’imagine comment mettre mes créations au service d’une collection pour un seul but : valoriser les produits de la marque . Le motif est soigneusement choisi ou créé en fonction des besoins et des demandes de l’équipe artistique. 

Bien sûr, la magie du métier opère quand je crée la répétition du dessin de base pour la première fois : la rythmique du motif apparaît. 

Qu’est-ce qui t’a plu dans l’univers de Papiline ?

J’aime travailler avec des gens passionnées par ce qu’ils font. L’humain compte beaucoup pour moi et j’ai tout de suite apprécié la personnalité de la créatrice, Caroline.

La mode est aussi en plein changement et ce projet a du sens pour moi. J’adore travailler avec des marques qui mettent le respect au coeur de leurs préoccupations. 

Avec Caroline, nous avions une vision similaire du milieu : une mode réfléchie, une mode qui trouve un juste équilibre entre éco-responsabilité et tendance. Avec ses accessoires, j’ai le sentiment qu’elle voulu rendre unique chaque femme qui les porte. Quant à moi, je m’attache à rendre unique les produits de mes clients.

D’où viennent tes inspirations ?

Je m’inspire principalement des ornements antiques, moyenâgeux et aborigène, mais aussi de l’art nouveau, en passant par l’art déco et la renaissance. J’aime beaucoup observer le travail de l’architecte Viollet-le-Duc ou d’artistes tels que Carl Larsson, Mïro et Beatriz Milhazes.

L’atelier de Camille

Peux-tu donc nous parler du premier motif
que tu as dessiné pour Papiline ?

Il a pris naissance au coeur d’un ornement du moyen âge. A l’époque les églises étaient très colorées puisque presque entièrement peintes. J’aime m’inspirer de ces lieux chargés d’histoire et des livres du début de l’imprimerie. 

On retrouve donc dans ce motif un mélange d’ogive, de fleur de lys et d’une rosace du moyen âge. 

Je vous laisse découvrir ça en images !

Le travail et la personnalité de Camille vous ont plu ? Continuez à suivre ses aventures sur ses réseaux sociaux :

facebook instagram

Pour en savoir plus sur son travail, allez sur camillepianel.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *